Lagos_-_Caravela_Boa_Esperanca.JPGNous venons d'apprendre qu'en France, des milliers d'automobilistes ont été surpris par la neige. Ici, à Lagos, il fait 25 degrés à l'ombre et on commence à s'organiser pour se protéger de la chaleur. Crème solaire obligatoire. Nous avons reçu des questions par mail concernant la ville où nous faisons escale. Après avoir fait cybercafé, nous nous changeons donc en office du tourisme pour l'occasion : Lagos fut au 15ème siècle le tremplin des expéditions transocéaniques portugaises. Le prince Henri le Navigateur (1394-1460) y passa l'essentiel de son existence. Il fut l’instigateur des grandes découvertes qui allaient transformer le monde pendant les siècles suivants. Il organisa notamment les expéditions qui permirent aux Portugais de découvrir et de s’emparer de l’archipel de Madère en 1419 et des Açores en 1427. A son service, Gil Eanes fut le premier européen à passer en 1434 le cap Bojador au Sahara occidental, le point le plus méridional de la côte de l’Afrique connu des Européens. Afin d’aller plus loin, Henri fit mettre au point un nouveau type de navire, la caravelle qui fut plus tard utilisée par Christophe Colomb pour découvrir l’Amérique. On en trouve aujourd’hui une reconstitution à Lagos, amarrée au premier ponton en entrant : la caravelle Boa Esperança (photo). Moins de trente ans après la mort d’Henri le navigateur le cap de Bonne-Espérance fut passé par Bartolomeu Dias et Vasco de Gama atteignit l’Inde peu après. L'ancienne capitale du Nigeria, Lagos, est une colonie de la ville portugaise. C'est encore à Lagos que les premiers esclaves furent ramenés en Europe.