el_jebha2.JPGBeaucoup de moteur aujourd’hui. Mais encore des dauphins. Ils nous auront accompagnés à chaque traversée depuis notre départ de France. La visibilité est assez réduite sur l’eau. Mais nous distinguons bien les grandes montagnes du Rif. Nous sommes surpris d’avoir du courant portant (plus d'un noeud) ce qui nous permet d’arriver assez tôt à El Jebha. Nous nous amarrons tranquillement au quai principal où nous attendent toutes les autorités locales. Les formalités sont accomplies assez rapidement mais on nous demande de nous déplacer et d’aller nous amarrer au bateau de sauvetage. Quelques minutes après la manœuvre, plus de dix énormes bateaux de pêche arrivent et s’amarrent là où nous étions. El_Jebha.JPGNous apprécions à leur juste mesure les conseils des gendarmes. Le chef de poste sympathise avec Léonie à qui il présente ses chats puis nous conseille un petit restaurant délicieux où nous dînons et où Léonie s’endort. Un autre chat viendra sur le pont de Raki pendant la nuit, pour voir si, là comme sur les bateaux de pêche, il y a quelques restes de poisson. Il repartira bredouille peu après.