DSC03598.JPGIdir est un membre de l’association Phenicia. Nous l’avons rencontré le lendemain de notre arrivée et il s’est montré très intéressé par notre voyage en voilier. Retraité de la direction des transports, lui-même navigue beaucoup et pêche avec son petit bateau à moteur. Il nous propose de nous emmener en voiture découvrir les environs d’Oran. Nous partons avec lui jusqu’au cap Falcon et roulons sur les corniches oranaises pendant plusieurs heures. Le paysage est somptueux. Nous discutons des Berbères et des Arabes, de la Kabylie, de la colonisation française, de l’avenir de l’Algérie, de son père qui vient de mourir centenaire, de Camus, des chanteurs algériens, des années noires du terrorisme. En rentrant nous lui prêtons les Chroniques algériennes de Camus, quelques jours plus tard, il nous apporte de délicieux poissons. Il nous présente quelques-uns de ses enfants et son frère qui vient de céder sa boulangerie à la nouvelle génération. Idir est devenu pour nous une référence à Oran.