DSC03709.JPGNous partons d’Alger dimanche 18 avril vers 17h00. La mer est belle et le vent est mollasson. Nous poussons au moteur. La nuit tombe assez vite. Le courant portant nous fait accélérer. Nous pensions mettre 24 heures. Il ne nous en faudra que 20. IMG_0369.JPGNous arrivons lundi vers 13h00 à Béjaïa. La Capitainerie nous attribue un poste d’amarrage entre deux gigantesques cargos. Salim, notre ami d’Alger, est en congé et nous rejoint au port vers 16h00 avec son petit garçon, Youssef. Nous allons boire un verre ensemble place Gueydon puis allons nous promener en voiture dans les environs : DSC03718.JPGle cap Carbon et ses singes puis Tichy où il possède un appartement d’été dans une résidence. Le soir nous sommes invités à dîner dans la famille de Meriem, l’épouse de Salim. Nous mangeons une délicieuse chorba et plusieurs plats kabyles. Le lendemain, nous leur donnons rendez-vous vers midi pour aller déjeuner ensemble. Nous les invitons dans un restaurant que le guichetier de la banque nous a recommandé, dans le centre de Béjaïa. DSC03726.JPGAvant de rembarquer sur Raki, nous allons visiter le musée de la ville. Un membre de l'association qui gère le musée nous fait la visite. Nous y découvrons les restes de la mosquée où Ibn Khaldoun a enseigné, ainsi que des fortifications turques et espagnoles. Nous nous arrêtons un moment pour déchiffrer les graffitis de soldats français du 19ème siècle gravés dans la pierre. Nous nous sentons vraiment bien à Béjaïa et nous regrettons un peu de ne pas pouvoir rester plus longtemps. Nos visas vont bientôt expirer. Nous disons adieu à nos amis et rembarquons. Nous appareillons vers 17 heures après avoir tenté vainement de trouver un peu d'essence pour le moteur.