gustave_a_la_barre.jpgNous quittons Annaba vers 8h30 avec des passeports tamponnés. Nous avons débordé un peu les 30 jours de notre visa. Nous quittons l’Algérie avec un pincement au cœur. Gustave prend la barre. La traversée dure 9 heures environ. A l’approche de la frontière, nous assistons à un drôle de ballet. Une dizaine de bateaux de pêche dérivent ensemble. DSC03757.JPGOn dirait qu’ils attendent que nous passions pour reprendre leur activité. Il faut dire qu'il y a beaucoup de corail dans la région... Une fois la frontière passée, nous appelons les gardes côtes tunisiens par VHF pour leur signaler notre arrivée en Tunisie. Ils nous demandent de nous identifier. Un peu plus d’une heure après, nous arrivons à Tabarka qui est un agréable port de pêche où nous retrouvons aussi des voiliers. Nous n'en avions pas vu beaucoup depuis notre départ du Maroc. Nous allons profiter du beau temps pour faire une excursion dans les terres et visiter les vestiges romains de Dougga. Nous allons également prendre le temps de compléter le blog que nous avons un peu délaissé au cours des deux semaines écoulées. C'est que notre séjour en Algérie fut très rempli. D'ailleurs, pour ceux qui ont trouvé que nous n'avions pas donné beaucoup de nouvelles, ils peuvent en trouver dans le dernier numéro de la revue Bateaux (mai 2010) dans lequel paraît-il on trouve un article sur notre périple. Enfin nous devrons trouver le temps de caréner le bateau car nous entendons de drôles de bruits sous la coque (ça gratte et ça craque) qui semblent dénoncer la présence de coquillages. Nous croisons les doigts pour que ce ne soient pas des tarets...