trophee_APOC.jpgNous avons eu un accueil formidable à notre retour le 27 août à Nantes. Nous étions très émus de retrouver la famille, les amis, les collègues de boulot et les élèves. Cela a permis d'amortir un peu l'atterrissage. A présent la vie sédentaire reprend son cours, même si nous ne ratons pas une occasion de prolonger un peu les vacances. Le premier week-end de septembre, nous avons couru la régate des Lilas Blancs à Loguivy-de-la-Mer à bord du bateau de Polo et Lolo qui s'est classé premier. Nous y avons aussi reçu le talon d'or pour tous les talonnages de Raki lors de son périple (cf. Article de Ouest France ci-dessous). Dimanche prochain nous engagerons Raki aux régates de Trentemoult avant de l'hiverner quelques mois au chantier Bois Courbe. Nous ne savons pas encore ce que va devenir ce blog. Il fut un fil tendu entre nous et ceux qui nous ont suivis tout au long de ces 201 jours de navigation. Nous avons du mal à nous faire à l'idée que cela puisse s'arrêter complètement alors peut-être imaginerons-nous une suite. Nous ferons au moins un bilan complet avec l'aide de Voile Magazine qui nous y invite. Quoi qu'il en soit, nous tenons à remercier tous ceux qui ont suivi cette aventure car cela fut un stimulant et même un réconfort lorsque nous avons traversé des épreuves ou lorsque nous avons trouvé difficile d'écourter certaines escales délicieuses. Plusieurs lecteurs nous ont dit que nous les avions fait rêver. Qu'ils sachent qu'ils nous ont donné le courage qui nous aurait sans doute manqué si nous n'avions eu ce lien avec eux.


Ouest_France_6_septembre_2010.jpgJournal Ouest-France du lundi 6 septembre 2010 Edition : Lannion-Paimpol - Rubriques : Lézardrieux

Talon d'or, une remise des prix qui ne se prend pas au sérieux

Samedi soir, devant le café d'Alain Menguy, à Loguivy-de-la-Mer, l'Association lézardrivienne des plaisanciers ouvreurs de coque, Apoc, remettait ses trophées 2010 du plus beau talonnage de l'année. Une cérémonie dominée par l'humour pour dédramatiser les talonnages en mer. Sérieuse en course, mais pas à terre, l'association récompense depuis dix ans les plus beaux talonnages et autres « fortunes de mer », vécues par ses membres, pour dédramatiser ces événements. « Amoureux du talonnage bien fait et du haut-fond sournois, une fois encore vous vous êtes surpassés par la qualité et l'originalité de vos « pocs ». Vous vous êtes surpassés également par le nombre », déclarait, ravi, le président Gildas Janin, devant les deux cents personnes assemblées. Il ajoutait en exemple : « Planter la quille de son voilier dans le toit d'une Clio, si, si, c'est possible, vous l'avez fait cette année » (c'était lors d'une mise à l'eau, et sur une voiture volée jetée dans le port !). Les récompenses de l'APOC. Cette année une soixantaine de faits ont été relatés par Alan Richard et récompensés d'une « pinoche » symbolique (pièce de bois tronconique pour boucher un trou dans un bateau) personnalisée en fonction du lieu ou des circonstances de la « fortune de mer ». Cette inflation de récompenses est due à l'adoption par l'association du principe de délation : « Oubliant certaines règles inutiles de pudeur ou de solidarité, et balançant vos copains sans vous poser de questions, vous n'imaginez pas le nombre de messages que l'on reçoit pour relater vos pets en mer », confessait avec humour le président. Chaque délateur identifié fut d'ailleurs récompensé d'une pastille Vichy. Le vainqueur incontesté du trophée du Talon d'or, récompense suprême, fut cette année Sylvain Marange, qui, parti huit mois en croisière avec sa famille autour de la Méditerranée, s'échoua une fois en Grèce (il reçut pour cela une pinoche dorique) et soixante-six fois au cours de son retour, au mois d'août, dans le Canal du Midi.